back to top image
-

#home #Interview

Amélie, UX designer

Amélie a rejoint l’équipe UX design BPCE en janvier 2018. Elle contribue aux projets B2B, tant dans les phases amont de cadrage que celles des test utilisateurs et pour la conception des interfaces.

 

Bonjour Amélie, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je viens d’une époque où internet en était à ses prémices. J’ai donc logiquement démarré dans le print avant de bifurquer il y a un peu moins d’une dizaine d’années dans le web, d’abord en direction artistique, puis l’UX s’est imposé à moi en 2011 avec un poste en agence de designer d’interaction UX sur des sujets de plateformes communautaires et objets connectés. Après cette expérience, je suis passé côté annonceur, puis j’ai travaillé pour des startups, et suis arrivée à BPCE en janvier 2018. En parallèle, j’exerce une activité transversale d’enseignement en rapport avec mon parcours professionnel. Pour moi, c’est un cycle logique d’être en veille constante pour apprendre, puis appliquer et enfin transmettre. Mon parcours professionnel me permet de m’appuyer sur des cas concrets dans des univers très différents.

 

Quel est ton rôle chez BPCE ?

Je suis UX/UI Designer à 89C3 dans l’équipe B2B. J’interviens sur 3 services liés à la monétique à destination des chargés d’affaires et de leurs clients professionnels. J’interviens en amont lors de la phase de conception et suis le projet tout le long du développement. Nous travaillons selon la méthode agile et en binôme PO/UX sur chacun des projets. En amont, j’organise et anime les ateliers de co-conception en embarquant toutes les parties impliquées (le métier, les développeurs, architectes…), je fais des premières hypothèses avec prototype et effectue des tests utilisateurs pour valider ou modifier ces hypothèses, cela fait également partie de mon poste de designer les écrans en m’appuyant sur notre charte graphique. Pendant les sprints, j’assiste au grooming, démo et rétro et avance main dans la main avec mes PO, PM, développeurs, business analystes et business leaders.

 

Que préfères-tu dans ton quotidien à la transformation digitale BPCE ?

Même si chaque UX travaille en binôme avec son PO et son équipe dédiée, nous formons une belle équipe de designers. Il y a beaucoup d’entraides et de partages d’expériences. Chacun apporte une complémentarité ou une compétence singulière qui enrichit notre quotidien et nourrit l’avancement des projets des uns et des autres. J’apprécie particulièrement ce travail d’équipe et les personnes avec qui je travaille. J’ai également la chance d’avoir des PO extraordinaires avec des compétences inégalables, et j’apprends beaucoup à leur contact. Il faut dire que la monétique est un sujet plutôt complexe à s’approprier et avec un langage qui lui est propre ! D’un point de vue plus process de travail, la phase que j’apprécie particulièrement est la co-conception en atelier.

J’aime embarquer une équipe parfois nombreuse dans l’enchaînement et le déroulé d’ateliers pour arriver à un objectif commun. À BPCE, tous les participants sont ouverts à ce type de process ce qui produit des sessions très denses et très riches en créativités, productions et résultats. Nos services sont le fruits d’un travail collaboratif où chacun apprend à parler un langage commun pendant cette phase de co-conception, et ce, malgré notre jargon professionnel différent pour chaque métier.

 

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Paradoxalement, je suis resté assez proche de l’objet livre. Et j’ai dans ma bibliothèque une petite collection d’ouvrage sur l’UX ou d’une façon plus large sur le design. Je participe également à des événements entre designers qui me permettent de sortir de ma zone de confort pour revenir pleine d’énergie et enrichie par des découvertes, rencontres et nouvelles expériences. Ces derniers mois j’ai eu l’opportunité d’assister à des ateliers organisés par le Flupa ainsi qu’à la Creative Jam d’Adobe. Finalement, ma source d’inspiration principale, c’est l’expérimentation de nouvelles méthodes et outils de travail ainsi que le retour d’expérience d’autres designers.

 

Quelle est la chose la plus drôle qui te soit arrivée depuis que tu as rejoint l’équipe ?

Il y a eu beaucoup de bons moments et d’évènements insolites qui ont provoqué de jolis éclats de rire. J’ai du mal à en choisir un seul. Il y a eu cette fois où nous avons fait un bonhomme de neige sur la terrasse pour l’inclure en tant que designer à notre équipe. Il est resté en vie plus d’une semaine !

Il y a eu aussi ce moment alors que nous étions partis en tests utilisateurs sur 2 jours dans plusieurs villes, où arrivés à l’hôtel nous avons découvert la décoration de nos chambres. Je me revois en train de monter les escaliers vers la mienne quand mon PO, qui s’était arrêté à l’étage du bas, se met à crier mon prénom dans les escaliers : « Amélie…. Vient voir ! Je ne peux pas dormir là quand même ! ». Nous ne le savions pas lors de la réservation, mais chaque chambre étaient décorée par des artistes différents. La sienne était pleine de pâquerettes et d’objets d’enfants. Quant à la mienne, c’était une toute autre histoire : les murs étaient faits de miroirs avec des lambris rouges disposés sur l’ensemble du plafond et retenus par des barres métalliques (J’avoue : ça surprend !). Le lendemain matin, le réceptionniste a bien voulu m’ouvrir d’autres chambres. Cet hôtel se visite comme un musée avec des oeuvres uniques de grands noms de l’art contemporain, notamment conceptuel (Je suis fan !).

Mon dernier fou rire était en atelier Lego Serious Play avec mes deux leads. L’atelier portait sur le travail collaboratif, et il fallait représenter son rôle au sein de son équipe. Mon lead explique devant l’ensemble des participants sa production, quand soudain, je m’interroge et dit tout haut : « Mais les mini-trucs à fleurs derrière toi, c’est nous ? … Mais alors, la toute petite tête derrière : c’est moi ? ». Il me semble bien avoir fait rire l’ensemble de la salle par tant de spontanéité !

Avec Valérie, également UX/UI designer au sein de la même équipe, nous sommes devenues expertes en fabrication de Margarita lors de nos afterworks informels de fin de semaine. J’abrite aujourd’hui chez moi un plant de tomates qui a pour prénom le nom d’un de mes projets et qui provient du jardin de mon PO. Je peux aussi vous parler de la mousse au chocolat de ma lead tech ou du diplôme d’expert en confluence qu’on a fabriqué en binôme PO/UX pour l’anniversaire d’un membre de notre équipe informatique… Bref, je vais m’arrêter là pour les anecdotes, mais il y a eu plein d’autres bons moments aussi insolites et drôles que ce soit pendants les ateliers, en déplacement ou au sein de l’équipe de designers ou équipes projets. Je vis chacun de mes projets comme une aventure humaine avec son lot de surprises.